L’UGICT-CGT publie le rapport de l’IGAS qui propose les 32h

rapport

« Par une décision inédite et discrétionnaire, la direction de l’IGAS a décidé de censurer un rapport sur la réduction du temps de travail. Cette décision illustre de la pression de plus en plus importante qui s’exerce sur le contenu du travail des salariés qualifiés en responsabilités et elle remet directement en cause la capacité de l’IGAS à remplir sa mission d’évaluation des politiques publiques, qui nécessite,par principe, l’indépendance(…) »

Lire la suite et télécharger le rapport

Loi El Khomri (loi travail) – Ce qui va changer #loitravail #elkhomri

codedutravail

« La loi El Khomri (ou Loi Travail) a été publiée au Journal officiel du 9 août 2016, après sa validation par le Conseil constitutionnel. Voici les principaux changements prévus par ce texte qui modifie en profondeur la législation du travail(…) »

Lire la suite sur Droit Finances Comment ça marche

Appel de 100 femmes syndicalistes #SOSEgalitéPrpfessionnelle #CGT #UGICT

Appel de 100 femmes syndicalistes

Nous, femmes syndicalistes, faisons front commun car l’heure est grave : nous sommes en passe d’être dépossédées des outils que nous mobilisons tous les jours pour tenter de faire reculer les inégalités salariales et professionnelles entre les femmes et les hommes en entreprise. Nous le savons, ces dernières stagnent à un niveau très élevé en dépit de l’épais corpus législatif et réglementaire enrichi en France au fil des décennies. Quelques-unes des mesures prises ces dernières années commencent à être effectivement mises en œuvre et nous ont laissé espérer que nous pourrions parvenir enfin à réduire les inégalités femmes-hommes au travail. C’était sans compter sur le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi porté par le ministre du Travail François Rebsamen : plusieurs de ses dispositions portent un coup d’arrêt à ce mouvement auquel nous, femmes syndicalistes, travaillons chaque jour en dépit des obstacles que les directions dressent devant nous. Il peut nous ramener plus de trente ans en arrière !  »

Lire la suite sur http://www.sosegalitepro.fr/appel-de-100-femmes-syndicalistes/

keep-calm-but-sign-this-petition

RESULTATS DE LA « NEGOCIATION » SUR LES ACCORDS DE PARTICIPATION/INTERESSEMENT POUR LES 3 PROCHAINES ANNEES #loreal

Nous pourrions vous dire, comme d’autres, que nous avons négocié :

  • 500€ de supplément d’intéressement pour les 3 prochaines années si le résultat progresse (ce qui n’a pas été dit dans d’autres tracts),
  • que soient abondés à 100% les 1000 premiers euros de la participation placés dans le PERCO (seulement pour ceux qui placent leur participation dans le PERCO, rien pour les autres),
  • l’obtention d’une prime de 800€ pour remplacer la perte de la prime de partage des profits de 1100€ (soit une perte de 300€)

et que nous sommes satisfaits du résultat de la réunion du 08 avril 2015 de « négociation » sur l’accord Participation/Intéressement pour les 3 prochaines années.

Nous vous mentirions.

La vérité est que même si certains s’approprient les décisions de la Direction, aucune des revendications des Syndicats n’a été retenue par la Direction.

D’ailleurs, comment pourrions-nous être satisfaits avec une participation (obligatoire) qui ne cesse de baisser, un intéressement (facultatif) qui stagne, une prime de 800€ (pour 2015 uniquement) pour remplacer celle de 1100€, la double peine pour les salariés en maladie (baisse de l’intéressement) et ce,  malgré un bénéfice qui a presque doublé en 6 ans.

 

Pour la CGT il n’y a vraiment pas de quoi être satisfait !

Lors de cette réunion, la CGT a demandé :

– la modification de la formule de calcul de la participation qui ne cesse de baisser. La Direction a refusé.

la transformation d’une partie des sommes dédiées à l’intéressement (qui n’évoluera que très peu du fait du plafonnement légal) pour en faire un 13ème mois et ainsi permettre à l’intéressement de pouvoir à nouveau progresser. La Direction a refusé

– que ne soient plus pris en compte les arrêts maladies dans le calcul des montants à percevoir par les salariés. La direction a refusé

– le maintien de manière pérenne de la prime de partage des profits (1100 €) : la Direction a refusé.

La Direction a unilatéralement fixé ce que d’autres annoncent avoir négocié.

Concernant la prime de 800€ qui vient d’être octroyée, la Direction avait annoncé revoir les Syndicats dans le courant de l’année concernant la perte des 1100 euros de la prime de partage des profits… si le Conseil d’Administration en était d’accord !! La Direction n’a pas revu les Syndicats, il n’y a pas eu de négociation. Encore une décision unilatérale !

Pour rappel : La participation et l’intéressement représentent 160 Millions d’euros entièrement financés par les dividendes reçus de SANOFI (330 millions d’euros). Avec un peu de volonté la Direction aurait pu faire un effort pour les salariés après les augmentations personnelles minables, pour ceux qui en ont eues, après l’augmentation générale indécente face à un bénéfice qui a augmenté de +66%, après l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires de +8% (50,6% du résultat est reversé aux actionnaires).

Evolution de la Participation et de l’Intéressement depuis 2009, pour 4 salaires de références :

ip

A ceux qui appréciaient de pouvoir revoir d’anciens collègues le temps d’une soirée, nous avons appris que la Direction a décidé de supprimer la soirée le jour du citizen day…

#Inégalités hommes-femmes : les leurres du 8 mars

« 50 % de femmes députées ou chefs d’entreprise, pour quoi faire ? L’égalité hommes-femmes passe par une remise en cause du fonctionnement de l’entreprise, de la famille ou de l’école. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités (…) »

Lire la suite sur le Site de L’Observatoire des Inégalités

8-mars

#Inégalités hommes-femmes : des progrès mais une influence économique trop faible

« Petite devinette : quel est l’indicateur qui place la Chine devant les Etats-Unis et hisse la Slovénie au premier rang ? Ce n’est pas le niveau de pollution aux particules fines, mais l’IIG pour Indice d’inégalités de genre. A savoir, un instrument de mesure des inégalités entre hommes et femmes, qui prend en compte des domaines aussi divers que l’instruction, la santé, le travail ou la participation politique. Ainsi un pays comme les Etats-Unis, pourtant au 3e rang en termes de développement humain, chute au 47e rang sur l’IIG. Cela tient à une forte fécondité des adolescentes, à un taux de mortalité maternelle élevé et à une faible représentation féminine au Parlement. Mais, globalement en dehors du cas américain, les mieux classés se trouvent parmi les économies développées (…)

Lire la suite sur le site Les Echos

inegalites-hommes-femmes-des-progres-mais-une-influence-economique-trop-faible-web-tete-0204204639166

Maison, travail, salaires, les #inégalités homme/femme persistent

« A la maison, au travail ou en politique, la parité est encore loin d’être atteinte. A l’occasion de la Journée internationale des femmes, le 8 mars, voici un état des lieux des écarts de situation entre hommes et femmes en France (…) »

Lire la suite sur le Site de la Charente Libre

inegalites

Résultats de la #NAO #L’Oréal : ce que vous devez savoir… ! #intéressement #participation

  RESULTATS DE LA NAO 2015 : Ce que vous devez savoir :

Le résultat est loin d’être à la hauteur des besoins et des revendications des salariés au regard des excellents résultats du groupe.

Ce qu’a décidé la Direction

1% d’AG au 1 mars, soit 0,8% pour 2015 avec un talon de 30 euros

La suppression de la prime sur les dividendes de 1 100 Euros, soit une baisse moyenne de 3% du pouvoir d’achat.

Soit une perte moyenne du pouvoir d’achat de 2%

Ces deux mesures ont fait varier la masse salariale de +184 000€ pour 12 291 salariés, soit une augmentation moyenne de 15€ par salarié. Voilà la réalité des chiffres.

Ce que la CGT revendique pour les salariés du Groupe France :

4% d’Augmentation Générale, ce qui représente, pour les 12 291 salariés, un montant de 53 millions d’euros

Un 13ieme mois, ce qui représente 112 millions d’euros, c’est-à-dire peu en rapport aux 7.7 Milliards d’euros (6.16 Milliards rachats d’actions, 1.589 Milliards de dividendes) utilisés au profit des actionnaires. A titre de comparaison, ces 7.7 Milliards représentent 70 années de 13ième mois pour les salariés de France.

Ces deux revendications représentent seulement 165 millions d’euros soit seulement 2.12% des 7.7 Milliards utilisés pour les actionnaires. A ceux qui disent que les revendications de la CGT sont démesurées, voilà ce que ça représente exactement !

Dans les prochaines semaines L’Oréal va réunir les représentants du personnel pour la renégociation de l’accord sur la participation/intéressement pour les 3 prochaines années.

Malgré une augmentation de +66% du résultat net part du groupe en 2014, une augmentation de +8% du dividende versé aux actionnaires (550 millions à l’actionnaire majoritaire), après des augmentations personnelles ridicules pour la moitié du personnel, et inexistantes pour l’autre moitié, après une AG honteuse, nous dirigeons-nous vers une baisse de la participation/l’intéressement ?

La Direction risque de chercher à diminuer cette part de votre rémunération au profit des autres salariés dans le monde, sans toucher aux profits réservés aux actionnaires.

Les délégués CGT resteront vigilants pour qu’aucun salarié ne soit lésé du fait d’une nouvelle répartition si la Direction va dans le sens de l’élargissement de l’intéressement au profit de l’ensemvle des collaborateurs Groupe monde.

La Direction a les moyens de ne pas faire baisser votre participation/intéressement (~170 millions) puisqu’ils sont intégralement financés par les dividendes reçus de Sanofi (~330 millions).

Bien que la CGT ait toujours défendu le salaire plutôt que l’intéressement, qui est une rémunération aléatoire que la Direction peut décider de supprimer du jour au lendemain, elle n’acceptera aucune baisse qui pèsera encore une fois sur le pouvoir d’achat !

participation

#L’Oréal freine plus fort sur les #rémunérations

« D’année en année, l’enveloppe des augmentations générales se réduit pour les salariés de l’Oréal. Des négociations sur la participation et l’intéressement vont s’ouvrir, mais ces modes de rémunération sont déjà très utilisés chez le géant des cosmétiques (…) »

Lire la suite sur Liaisons Sociales Magazine

cochon