Répondez à la consultation sur le travail et le numérique #déconnexion

 L’UGICT lance un site complet dédié au droit à la déconnexion et c’est Par ici.

Une Consultation sur le travail et le numérique est initiée afin d’évaluer votre charge et temps de travail. En organisant cette consultation, la CGT et son UGICT s’engagent à :
• vous en restituer les résultats,
• intervenir avec ses élu-e-s et mandaté-e-s pour que des négociations s’engagent sur les aspirations exprimées,
• vous rendre compte du contenu et de l’état d’avancement des négociations en temps réel. Par ici pour répondre à la consultation

Combien d’heures travaillez vous « au noir » ?  Faites la calcul avec le Simulat’HeuresSup’

ugict-droit-deconnexion-famille-web

 

 

« Le feel good management, ce n’est pas uniquement organiser des fêtes » #management

« A la mode chez nos voisins allemands, la profession de « feel good manager » a été créée pour veiller au bien-être des travailleurs. Poudre aux yeux – pour mieux exploiter les employés – ou réelle innovation ? »

Lire la suite sur le site de Rue89

keep-calm-and-feel-good-14

 

Contre le #BurnOut, des salariés bientôt privés d’e-mails en dehors du travail #Siemens #Total

« Contre la tentation de la petite vérification rapide des e-mails professionnels qui peut saboter tout un week-end en empêchant les salariés de DÉ-CON-NEC-TER, deux entreprises sont sur le point de couper le cordon entre elles et leurs employés une fois la journée de travail terminée.

D’après le quotidien belge L’Echo, Siemens et Total envisageraient de signer d’ici quelques semaines un accord qui rendra impossible l’accès aux messageries et à leurs intranets en dehors des horaires de bureau.

L’Echo rappelle que certaines entreprises allemandes sont allées beaucoup plus loin pour limiter les travers du travail à la maison. Si Volkswagen a déjà bloqué l’accès aux Blackberry d’entreprise entre 18 h 15 et 7 heures du matin à une partie de ses salariés, d’autres demandent à leurs employés de comptabiliser les heures travaillées chez eux afin de les décompter de leur temps de travail la semaine ou le mois suivant. »

Lire la suite sur le site du Monde

email-marketing

 

 

Il est urgent de redéfinir le travail, de lui donner un sens

« Auteurs du « Guide pour le bien-être au travail » (Editions Eyrolles), Romain et Charles-André Pigeot expliquent les raisons de la crise de confiance qui frappent les salariés et l’entreprise. La solution ? Replacer l’humain au coeur de l’entreprise ».

Quelques extraits du livre à lire sur le site des Echos Business

Titre : Le guide du bien-être au travail
Auteurs : Romain et Charles-André Pigeot
Editeur : Eyrolles
Nombre de pages : 280
Prix : 22€

4199_1358267807_4198-1358261590-4165-1358260472-guide-bien-etre-travail2

bien-etre-travail-employes-serein-produc

#Motivation : le #JobCrafting redonne du sens au travail

« Le Job Crafting est l’art de laisser le collaborateur libre de  « façonner » son travail pour le rendre plus attractif. Cette démarche responsabilisante qui implique l’assentiment du top management, fait baisser le taux d’absentéisme et de turnover (…) »

Lire la suite sur le Site Les Echos Business

59275_1390208026_job-crafting-motivation

Enquête Nationale sur le temps de travail des ICTAM (Ingénieurs, Cadres, Techniciens et Agents de Maîtrise) #enquête

Les nouvelles organisations ainsi que les constantes restructurations bouleversent les notions de temps de travail. Un déséquilibre s’installe entre la vie privée et la vie au travail.

Le travail dans l’urgence, les sous-effectifs, les nouveaux systèmes informatiques de communications sont autant de facteurs qui impactent et augmentent le temps de travail. La frontière entre temps sociaux et temps de travail est devenue perméable.

Le forfait jours, lorsqu’il n’est pas contrôlé par une mesure concrète du temps de travail, autorise tous les abus quant aux heures de travail effectives.

La maîtrise du temps de travail est un véritable enjeu pour le bien-être au travail, l’emploi, les salaires et la protection sociale.

Pour prendre la mesure concrète des situations dans les entreprises au périmètre de la Fédération Nationale des Industries Chimiques, l’UFICT vous sollicite pour répondre à une enquête sur « le temps de travail ».

Nous vous remercions par avance pour votre participation.

Nous vous invitons à remplir le formulaire, de manière anonyme, « Enquête sur le temps de travail des ICTAM » initié par la Fédération des Industries Chimiques.

Pour la remplir, deux possibilités :

* Formulaire à compléter en ligne

ou document ci-joint à imprimer et à retourner à FNIC- CGT, 263 rue de Paris – Case 429 – 93514 Montreuil cedex

* Enquête UFCIT FNIC Temps de travail ICTAM_VF (formulaire à imprimer)

A noter que L’OREAL est rattaché à la Convention Collective de la Chimie.

La date butoir de retour de l’enquête est fixée au 15 juin 2014.

Les réponses seront analysées durant l’été et la synthèse des travaux sera présentée en septembre, nous communiquerons sur ce site les résultats.

Nous comptons sur vous pour diffuser LARGEMENT cette enquête au travers vos listes de diffusion respectives, sous le format qui vous conviendra.

Merci pour votre participation.

b93f11867481fc6d77908aea58ba6198-2

 

Êtes-vous en burn-out ? Trois symptômes à connaître, trois conseils à suivre. Faites le test #burnout

« Près de 3 millions de salariés seraient au bord du burn-out en France. Pour apprendre à détecter cet épuisement professionnel et trouver des solutions, Patrick Mesters, directeur de l’Institut européen pour l’intervention et la recherche sur le burn-out, vous livre ses conseils (…) »

Par ici pour lire la suite

Par ici pour faire le test sur Burn Out Institute

en-france-3-millions-de-salaries-sont-au-bord-du-burn-out-11079221napmy

 

L’Open Space entre convivialité et galère

« (…)Si les managers estiment que les plateaux augmentent les échanges professionnels, la plupart des chercheurs disent le contraire. Citant des études américaines, Thérèse Evette, co-fondatrice du Laboratoire Espaces travail de l’ENSAPLV explique au Monde que « dans les grands espaces, la communication augmente certes en quantité mais baisse en qualité – elle donne lieu à des échanges qui sont professionnellement inutiles et qui finissent par déranger les salariés » (…) »

« Et pour écraser encore davantage les coûts, l’avenir pourrait-il être aux bureaux mobiles ? On serait porté à le croire, avec cette étude qui prévient qu’on s’achemine vers moins de 6 bureaux pour 10 salariés en moyenne, grâce notamment à un recours grandissant au télétravail… une flexibilité qui peut inquiéter, mais qui a aussi ses avantages   (…) »

Lire la suite sur le site de Regards sur le Numérique Mag

bureau-mobile-1