Résultats de la #NAO #L’Oréal : ce que vous devez savoir… ! #intéressement #participation

  RESULTATS DE LA NAO 2015 : Ce que vous devez savoir :

Le résultat est loin d’être à la hauteur des besoins et des revendications des salariés au regard des excellents résultats du groupe.

Ce qu’a décidé la Direction

1% d’AG au 1 mars, soit 0,8% pour 2015 avec un talon de 30 euros

La suppression de la prime sur les dividendes de 1 100 Euros, soit une baisse moyenne de 3% du pouvoir d’achat.

Soit une perte moyenne du pouvoir d’achat de 2%

Ces deux mesures ont fait varier la masse salariale de +184 000€ pour 12 291 salariés, soit une augmentation moyenne de 15€ par salarié. Voilà la réalité des chiffres.

Ce que la CGT revendique pour les salariés du Groupe France :

4% d’Augmentation Générale, ce qui représente, pour les 12 291 salariés, un montant de 53 millions d’euros

Un 13ieme mois, ce qui représente 112 millions d’euros, c’est-à-dire peu en rapport aux 7.7 Milliards d’euros (6.16 Milliards rachats d’actions, 1.589 Milliards de dividendes) utilisés au profit des actionnaires. A titre de comparaison, ces 7.7 Milliards représentent 70 années de 13ième mois pour les salariés de France.

Ces deux revendications représentent seulement 165 millions d’euros soit seulement 2.12% des 7.7 Milliards utilisés pour les actionnaires. A ceux qui disent que les revendications de la CGT sont démesurées, voilà ce que ça représente exactement !

Dans les prochaines semaines L’Oréal va réunir les représentants du personnel pour la renégociation de l’accord sur la participation/intéressement pour les 3 prochaines années.

Malgré une augmentation de +66% du résultat net part du groupe en 2014, une augmentation de +8% du dividende versé aux actionnaires (550 millions à l’actionnaire majoritaire), après des augmentations personnelles ridicules pour la moitié du personnel, et inexistantes pour l’autre moitié, après une AG honteuse, nous dirigeons-nous vers une baisse de la participation/l’intéressement ?

La Direction risque de chercher à diminuer cette part de votre rémunération au profit des autres salariés dans le monde, sans toucher aux profits réservés aux actionnaires.

Les délégués CGT resteront vigilants pour qu’aucun salarié ne soit lésé du fait d’une nouvelle répartition si la Direction va dans le sens de l’élargissement de l’intéressement au profit de l’ensemvle des collaborateurs Groupe monde.

La Direction a les moyens de ne pas faire baisser votre participation/intéressement (~170 millions) puisqu’ils sont intégralement financés par les dividendes reçus de Sanofi (~330 millions).

Bien que la CGT ait toujours défendu le salaire plutôt que l’intéressement, qui est une rémunération aléatoire que la Direction peut décider de supprimer du jour au lendemain, elle n’acceptera aucune baisse qui pèsera encore une fois sur le pouvoir d’achat !

participation

#L’Oréal freine plus fort sur les #rémunérations

« D’année en année, l’enveloppe des augmentations générales se réduit pour les salariés de l’Oréal. Des négociations sur la participation et l’intéressement vont s’ouvrir, mais ces modes de rémunération sont déjà très utilisés chez le géant des cosmétiques (…) »

Lire la suite sur Liaisons Sociales Magazine

cochon

Jean-Paul Agon, #L’Oréal : « Être un leader mais avec un esprit de challenger »

« Le Pdg de L’Oréal, Jean-Paul Agon est confiant pour l’année 2015. Les résultats 2014 devraient être bons en particulier pour les divisions Cosmétique Active et Luxe. Le groupe veut continuer à croître mondialement.

« Nous démarrons l’année avec énergie, confiance et ambition », a déclaré Jean-Paul Agon, Pdg de L’Oréal lors de ses vœux à la presse, mardi 27 janvier 2015. Le leader mondial des cosmétiques publiant ses résultats annuels le 12 février, le Pdg n’a dévoilé aucun chiffre pour 2014 dans son global. Toutefois, les résultats à neuf mois sont de bons augures (…) »  Lire la suite sur le site de LSA

Money

 

#NAO nos revendications #loreal #débrayage sur tous les sites le 05/02

Pour de meilleures conditions de travail et un meilleur partage du fruit de notre travail, les élus CGT-UGICT appellent à un débrayage sur tous les sites jeudi prochain,           le 5 février !

RDV devant le Siège à Clichy (CES) à 9h30

Cliquez ici pour voir nos revendications : NAO2015

 

 

NAO 2014 : tous devant le CES ce jeudi 6 février à partir de 10h #NAO

Venez soutenir nos revendications devant le CES ce jeudi 6 février de 10h à 12H !

Pour rappel, en 2008, c’est grâce à la mobilisation de tous devant le CES que le retour aux augmentations générales avait été obtenu.

Pour votre pouvoir d’achat, pour une augmentation générale de 5% qui  viendra compenser les faibles gestes de fin d’année, venez nombreux le 6 février entre 10h et 12H devant le CES.

 Le détail chiffré de nos revendications est à retrouver dans le tract NAO 6 Février.

Nos revendications ne représentent que 0,15% des 23 Milliards provisionnés pour les actionnaires

profits-s

Allocution de la Délégation CGT lors de la 1ère Réunion de la NAO 2014

Nous vous communiquons l’intégralité du texte de l’allocution de la Délégation CGT qui a été portée devant les représentants de la Direction lors de la 1ère réunion de la NAO 2014 (ce jeudi 23 janvier).

« L’année 2013 aura certainement été une année de réussite pour le Groupe. Elle va sûrement s’accompagner d’une progression du chiffre d’affaires et de bénéfices records.

Nous souhaitions vous interpeller sur 3 points : ENGAGEMENT – EPUISSEMENT – PARTAGE

 

1)      ENGAGEMENT :

Les résultats évoqués aujourd’hui n’ont été possible que grâce à un niveau d’engagement et d’implication des salariés qui a atteint un niveau incroyable. Dans un contexte macro-économique incertain, chaque salarié a su répondre présent.

 

2)      EPUISEMENT :

Les bons résultats sont aussi liés à une politique de réduction des coûts et une quête de rentabilité sans fin. Cela se traduit par le « sacrifice » de l’emploi ouvrier et un accroissement phénoménal de la charge de travail des catégories Agents de Maîtrise, Techniciens, Cadres et VRP.

Comme l’a dit notre PDG : « Les salariés ne doivent pas venir au travail dans la souffrance ». Or, à ce jour, la situation a atteint un stade critique. Le seuil d’alerte est dépassé. Il est urgent d’agir.

 

3)      PARTAGE :

Nous continuons de réclamer haut et fort un meilleur partage des profits. Malgré les chiffres avancés aujourd’hui, jamais les gestes de fin d’année n’ont été aussi catastrophiques. Ils auront, et cela se vérifie déjà, un effet dévastateur sur l’engagement des salariés.

 Alors, comme les autres années, nous continuerons de réclamer uniquement des « miettes », qui ne représentent environ que 1% du chiffre d’affaires, ce que le Groupe nous refuse.

En plus des anciennes revendications que nous maintenons (lundi de Pentecôte, prime d’ancienneté déplafonnée…), ce partage équitable de notre valeur travail permettrait :

–          5% d’augmentation générale sans plafond* (pour rattraper la fonte de notre pouvoir d’achat), avec un talon de 70€,

–          L’ouverture de négociation sur le retour à un 13ème mois, dont la forme reste à discuter. Il faut vraiment que l’on discute de la façon dont nous pouvons aller vers une meilleure répartition de la richesse,

–          La création de postes en CDI**,

–          Son pendant, qui concerne la charge de travail, avec une ouverture imminente d’une négociation d’un Accord Risques Psycho-Sociaux – Pénibilité – Télétravail ainsi qu’une revue de l’Accord 35h cadres, qui est dépassé,

–          La mutuelle familiale et gratuite***

–          La revalorisation de toutes les primes (astreinte, déplacement, équipe…) existantes, qui  ont été fixées en 2000,

–          Le retour à la subrogation de la Sécurité Sociale,

 

L’année 2014 s’annonce d’ores et déjà très compliquée pour le pouvoir d’achat des salariés.

Il s’agit ici de revendications réalistes, qui ne représentent qu’une toute petite partie des 500 millions d’€ utilisés  pour le rachat par le Groupe d’actions en vue de leur destruction.

Par-dessus tout, j’espère que vous aurez saisi la profondeur de notre propos« .

_____________________________________

* plafond actuel : les augmentations générales ne portent que sur la partie du salaire allant jusqu’au 54.000 €, certaines catégories de cadres en sont exclues

** création de postes en CDI : le montant du CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité et Emploi) que va percevoir L’Oréal au titre de 2014 et qui est calculé sur 6% de la masse salariale, devrait représenté 83 Millions d’Euros, soit, pour un salaire de 45.000 €, la création de 1.850 postes en CDI

*** mutuelle gratuite : pour compenser la qualifiation en avantage en nature qui va impacter notre prochaine déclaration de revenus

Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité des Entreprises (CICE)

Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité des Entreprises (CICE) augmente au 1er janvier 2014 pour atteindre 6% de la masse salariale.

« L’idéologie de ce dispositif complexe est de réduire les « charges » des entreprises en espérant qu’elles en partagent les gains avec les salariés en améliorant leur pouvoir d’achat »

Nous avons calculé que pour une assiette de 6% de la masse salariale, L’Oréal percevra 83 Millions d’Euros.

Par ici, sur le site de Axia Consultants pour une analyse plus poussée

Nos revendications pour la NAO 2014

Qu’est-ce  que la Négociation Annuelle Obligatoire ? (NAO)

Dès lors que l’entreprise est dotée d’un délégué syndical, l’employeur doit engager, tous les ans, une négociation sur les thèmes suivants :

Le Code du travail fixe les thèmes devant être abordés chaque année lors des négociations. Ces thèmes sont les suivants :

  • les salaires effectifs, c’est-à-dire les salaires bruts pour chaque catégorie professionnelle, y compris les primes et avantages en nature résultant de l’application d’une convention ou d’un accord collectif ;
  • l’évolution de l’emploi dans l’entreprise : nombre de CDD et de missions de travail temporaire et nombre de journées de travail effectuées par les intéressés, prévisions annuelles ou pluriannuelles d’emploi ;
  • la durée effective du travail et l’organisation du temps de travail, notamment la mise en place du travail à temps partiel ou l’augmentation de la durée du travail à la demande des salariés ;
  • l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : objectifs et mesures permettant de les atteindre et notamment de supprimer les écarts de rémunération ;
  • la mise en place d’un régime de prévoyance maladie ;
  • l’emploi des handicapés : accès à l’emploi, formation et promotion professionnelles, conditions de travail et d’emploi, sensibilisation au handicap de l’ensemble du personnel.

Vous trouverez ici nos revendications