Amitié au travail et réseaux sociaux

« Selon un sondage des Editions Tissot réalisé par OpinionWay, 63 % des sondés accepteraient la demande d’ami envoyée par un collègue sur les réseaux sociaux personnels type Facebook ou Copains d’avant. Cette histoire commence bien mais attention aux propos tenus sur ces réseaux notamment lorsque l’on sort des limites de la liberté d’expression et que l’espace se révèle être public »

« Liberté d’expression : attention aux abus

Il est important de rappeler que le salarié jouit, dans l’entreprise et en dehors de celle-ci, de sa liberté d’expression. Toutefois, les abus (propos injurieux, diffamatoires ou excessifs) peuvent justifier, selon les circonstances, un licenciement, notamment lorsqu’il s’agit du dénigrement de l’entreprise ou de la dépréciation du supérieur hiérarchique ».

Lien vers l’article des Editions Tissot